06.02.2024 - 08.02.2024

Orphée et Eurydice

opéra . Grand Théâtre
Orphée et Eurydice
(c) Pierre Grosbois
Lieu Grand Théâtre
Langue
En français
Durée
1h35 (pas d'entracte)
Surtitrage
En français et allemand
Introduction
Introduction à l’opéra par Stéphane Gilbart ½ heure avant chaque représentation (FR).

Orphée et Eurydice
OPÉRA EN QUATRE ACTES DE CHRISTOPH WILLIBALD GLUCK (1714–1787)
Livret français de Pierre-Louis Moline
Version remaniée par Hector Berlioz
Créée le 19 novembre 1859 au Théâtre-Lyrique

FR Après un report dû à la situation sanitaire, l’opéra de Gluck, Orphée et Eurydice, sous la direction du metteur en scène et scénographe Aurélien Bory, vient enfin au Grand Théâtre. Aurélien Bory, qui s’est distingué par son esthétique scénique frappante et pluridimensionnelle, met en scène le fascinant voyage aux enfers d’Orphée à la recherche de sa bien-aimée Eurydice. Seule condition pour pouvoir la ramener dans le monde des vivants : ne pas se retourner sur elle. Grâce à un étonnant procédé technique, Aurélien Bory multiplie ici les jeux d’optique, de perception, de disparition. Point de vue original
(qui tient de la partition revisitée par Berlioz): Orphée est incarnée par une femme. Six danseurs et danseuses rythment ce récit d’amour et de passion. La partition splendide, riche en contrastes, est prise en charge par la formation Collegium 1704, sur des instruments d’époque et sous la direction musicale de Václav Luks.

DE Aurélien Bory inszeniert Christoph Willibald Glucks klassische Reformoper, die ursprünglich 2021 in den Théâtres de la Ville gezeigt werden sollte. Der Regisseur zeichnet sich durch eine äußerst vielfältige Herangehensweise aus. Sechs TänzerInnen verleihen der Geschichte um Orphée, der in die Unterwelt reist, um seine Geliebte zurückzuholen, ihren Rhythmus. Darüber hinaus nutzt Bory ZirkuskünstlerInnen und beeindruckende technische Verfahren, um mit unserer Wahrnehmung zu spielen. Ein innovativer Blickwinkel ergibt sich auch dadurch, dass Orphée von einer Frau verkörpert wird. Dynamisch und geschickt in der Handhabung der verschiedenen Klangfarben und Atmosphären lassen Václav Luks und sein Collegium 1704, Spezialisten auf dem Gebiet der historischen Aufführungspraxis, den ganzen musikalischen Reichtum dieser Oper erklingen.

EN Gluck is remembered as the great opera reformer. His version of the myth of Orpheus descending to the underworld to bring back his beloved Eurydice bridges a Baroque past and Neo-classical future. It avoids musical embellishment and puts human drama at its core. Compagnie 111 founder Aurélien Bory is well known for his visually striking choreography, his use of circus acrobatics and his strong set design. Here, he creates  a stunning trompe-l’œil to reflect his underworld where six dancers help to express the inner struggles of Orpheus, played in this version by a woman. Czech conductor Václav Luks and his Collegium 1704 orchestra, experts in this genre, guarantee an evening of musical excellence.

Distribution

Direction musicale
Václav Luks
Mise en scène
Aurélien Bory
Dramaturgie
Taïcyr Fadel
Scénographie
Aurélien Bory et Pierre Dequivre
Costumes
Manuela Agnesini
Lumière
Arno Veyrat
Assistanat à la mise en scène
Hugues Cohen
Orphée
Marie-Claude Chappuis
Eurydice
Mirella Hagen
Amour
Julie Gebhart
Danseurs et danseuses / Circassien.ne.s
Claire Carpentier, Elodie Chan, Tommy Entresangle, Charlotte Le May, Coralie Meinguet, Margherita Mischitelli
Chœur et Orchestre
Collegium 1704
Production
Opéra Comique
Coproduction
Opéra de Lausanne ; Opéra Royal de Wallonie-Liège ; Théâtre de Caen ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Opéra Royal de Versailles

Partager

événement suivant
Die Laborantin
Die Laborantin Die Laborantin