ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR

ON NE BADINE PAS AVEC L'AMOUR

Alfred de Musset
Pièce en trois actes
Création

[FR] Après Le Jeu de l’amour et du hasard qui, grâce à sa fraîcheur et à sa modernité, a connu le succès à sa création et lors de sa reprise la saison dernière, Laurent Delvert réinterroge une autre œuvre classique focalisée sur le sentiment de l’amour qui ne cesse d’interpeller l’être humain: On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset.

Après quelques années de séparation, deux jeunes adultes, Camille et Perdican, se retrouvent. Amis-amoureux d’enfance, ils sont manifestement destinés l’un à l’autre. La fête est prête. Mais l’orgueil et l’amour-propre vont s’en mêler. Malgré ses sentiments, elle va se refuser à lui, le désespérer; il va la provoquer en feignant d’en aimer une autre, Rosette.

Pour Laurent Delvert, la faute originelle est celle des parents des jeunes gens: leur éducation les a dénaturés, éloignés du «vert sentier» de cet amour qui rend «sainte et sublime l’union de deux êtres, l’homme et la femme, si imparfaits et si affreux». Quant aux jeunes gens, le désir de tout contrôler leur est fatal, il conduit à ne plus être soi-même,  à ne plus s’abandonner à la vie.

Cette fois encore, comme pour Marivaux, Laurent Delvert s’est entouré d’une équipe mixte, luxembourgeoise, liégeoise, française: une belle formule d’enrichissement réciproque.

» Un spectacle tout en grâce et en sensualité, dé-bordant de jeunesse et de badinerie, où a rayonné un quatuor de jeunes comédiens talentueux incarnant un marivaudage nuancé et exaltant. Franck COLOTTE – Tageblatt à propos du Jeu de l’amour et du hasard

» [...] on retrouve le metteur en scène Laurent Delvert, ancien assistant d’Ivo van Hove avec qui il semble partager un esthétisme empreint de modernité élégante et d’intense poésie, comme en témoignent autant la superbe scénographie aquatique, digne d’un patio d’architecte, que les déplacements et interactions des personnages, toujours ad hoc, dans la distance, la frustration, la complicité ou encore l’étreinte langoureuse... Fabien RODRIGUES – d’Lëtzebuerger Land à propos du Jeu de l’amour et du hasard

[DIS]

Mise en scène Laurent Delvert
Scénographie Philippine Ordinaire
Costumes Catherine Somers
Lumières Steve Demuth
Création sonore madame miniature
Réalisation des costumes Ateliers du Théâtre de Liège

Avec Alice Borgers, Ninon Brétécher, Stéphane Daublain, Joël Delsaut, Sophie Mousel, Pierre Ostoya Magnin,
Jérôme Varanfrain, Jean-Michel Vovk

Production Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Coproduction Théâtre de Liège; La Comète, Scène nationale de Châlons-en-Champagne

Mardi 26 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)
Jeudi 28 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)
Vendredi 29 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)
Samedi 30 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)
Mardi 2 FÉVRIER 2021 à 20h00 (tickets)
Mercredi 3 FÉVRIER 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE inconnue, spectacle en création

Introduction à la pièce par Monsieur Ian De Toffoli une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 €, 15 €, 8 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Théâtre des Capucins

Recommandé à partir de 15 ans / Contient de la nudité

En tournée

9, 10, 11 & 12 février 2021
Théâtre de Liège
17 & 18 février 2021
La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne

 

[TICKETS]2021-01-26 20:00:00 29207+2021-01-28 20:00:00 29208+2021-01-29 20:00:00 29209+2021-01-30 20:00:00 29210+2021-02-02 20:00:00 29211+2021-02-03 20:00:00 29212