NAWAL LAGRAA AÏT BENALLA & ABOU LAGRAA

NAWAL LAGRAA AÏT BENALLA & ABOU LAGRAA

Premiers(s) Pas
Création pour 10 danseurs

[FR] Après El Djoudour en 2015 et Wonderful One en 2019, Abou Lagraa revient au Grand Théâtre avec Premier(s) Pas.

Premier(s) Pas est un programme à destination de danseurs.ses professionnel.le.s issu.e.s de multiples horizons (contemporain, hip-hop, jazz) co-développé par la Compagnie La Baraka* et les Fondations Edmond de Rothschild. Ce programme à 360° permet à des talents de participer à une création de chorégraphes de renom et de bénéficier d’un accompagnement dans le développement de leurs carrières. En ce sens, il complète parfaitement les initiatives de soutien d’artistes des Théâtres de la Ville. La jeune chorégraphe et danseuse luxembourgeoise Rhiannon Morgan faisait partie des vingt talents sélectionnés pour l’audition parmi 720 candidatures.

Premier(s) Pas est également le nom de la première création artistique du programme par Nawal Lagraa Aït Benalla et Abou Lagraa. Ils ont imaginé un double programme pour six femmes et quatre hommes, qui permet aux artistes de montrer toute la palette de leur talent. Pour la première partie, Nawal Lagraa Aït Benalla a développé, sur une musique d’Olivier Innocenti, à partir de l’Agnus Dei de Samuel Barber, une écriture enracinée dans l’engagement physique et mental. Elle table sur les différents langages – classique, contemporain, jazz et hip-hop – des danseurs.ses et en extrait une veine chorégraphique nourrie et puissante, qui convoque la beauté, l’innocence, la lutte et l’émancipation.

La deuxième partie signée Abou Lagraa fait appel à la gestuelle ample, organique et profonde du chorégraphe et rassemble les danseurs.ses dans un flux miroitant de sensations. Se basant sur les œuvres pour violon de Jean-Sébastien Bach, interprétées par Hélène Schmitt, Abou Lagraa imagine une succession de solos, duos, entre-coupés de grands ensembles où les danseurs.ses deviennent à leur tour des instruments de musique. Ici, la musique laisse de l’espace au temps, le temps de vivre au gré des rencontres intenses, remplies d’émotion, de vitalité, de désir.

*La Cie La Baraka, en partenariat avec les Théâtres de la Ville et le FOCUNA, accueille également tous les ans une compagnie de danse du territoire dans le cadre des résidences de création au Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie à Annonay.

» Nawal Lagraa nous cueille et nous surprend car elle réussit à saisir toute la virtuosité des danseurs pour les amener, seuls ou en groupe, à s’imposer et s’emparer de la scène. [...] Abou Lagraa insuffle aux interprètes la danse si sensuelle qui le caracté-rise depuis des années tandis que chacun d’entre eux fait sienne cette danse offerte. Véra ANZARDI – Toute La Culture

» Et soudain, [les danseurs] sont entrés sur scène et la magie a opéré. Christine RIVEL-RUFFIN – Le Dauphiné Libéré

[DE] Nach El Djoudour (2015) und Wonderful One (2019) kehrt Abou Lagraa ans Grand Théâtre zurück, um Premier(s) Pas zu präsentieren.

Premier(s) Pas
ist ein Programm für professionelle TänzerInnen aus verschiedenen Bereichen (zeitgenössischer Tanz, Hip-Hop, Jazz), gemeinsam entwickelt von der Compagnie La Baraka* und der Edmond de Rothschild-Stiftung.

Premier(s) Pas ist auch der Titel der ersten Arbeit dieses Programms für die Nawal Lagraa Aït Benalla und Abou Lagraa einen Abend in zwei Teilen für  sechs Frauen und vier Männer entwickelt haben, die es den TänzerInnen ermöglicht, das volle Ausmaß ihres Talents auszuschöpfen. Für den ersten Teil hat Nawal Lagraa Aït Benalla zur Musik, die Olivier Innocenti auf der Grundlage von Samuel Barbers Agnus Dei erschaffen hat, eine Schrift entwickelt, die in körperlichem und geistigem Engagement wurzelt. Sie schöpft aus den verschiedenen Sprachen – Klassik, Zeitgenös-sisches, Jazz und Hip-Hop – der TänzerInnen und entwickelt eine kraftvolle Choreographie, die Schönheit, Unschuld, Kampf und Emanzipation heraufbeschwört.

Abou Lagraas zweiter Teil des Abends nutzt die weitläufigen, organischen und tiefen Gesten des Choreographen und bringt die TänzerInnen in einem Fluss von Empfindungen zusammen. Basierend auf den Werken für Violine von Johann Sebastian Bach, besteht dieser Teil aus einer Folge von Einzel- und Paartänzen, durchsetzt mit Gruppentänzen, in denen die TänzerInnen ihrerseits zu Musikinstrumenten werden. Die Musik lässt Raum für die Zeit, Zeit zum Leben entsprechend der intensiven Begegnungen, Emotionen, Vitalität und Lust.

* Die Cie La Baraka in Partnerschaft mit den Théâtres de la Ville und dem FOCUNA lädt auch jedes Jahr eine Tanzkompanie aus der Region zu einer Kreationsresidenz im Studio Chorégraphique Chapelle Sainte-Marie in Annonay ein.

[EN] After El Djoudour (2015) and Wonderful One (2019) Abou Lagraa returns to the Grand Théâtre in order to present Premier(s) Pas.

Premier(s) Pas is a programme for professional dancers from various fields (contemporary dance, hip-hop, jazz), jointly developed by Compagnie La Baraka* and the Edmond de Rothschild Foundation.

Premier(s) Pas is also the name of the first artistic creation of the programme by Nawal Lagraa Aït Benalla and Abou Lagraa. They have imagined  
a double-bill for six women and four men, which allows the performers to show the whole range of their talent. In the first part, Nawal Lagraa Aït Benalla draws from the various languages – classical, contemporary, jazz and hip-hop – of the dancers and develops, to the music that Olivier Innocenti has created on the basis of Samuel Barber’s Agnus Dei, a powerful choreography which evokes beauty, innocence, struggle and emancipation.

The second part of the evening by Abou Lagraa uses the choreographer’s extensive, organic and deep vocabulary and brings the dancers together in a flow of sensations. This part, which uses the Sonatas and Partitas for violin by Johann Sebastian Bach, is a sequence of solos and duets, interspersed with large ensemble moments, in which the dancers in turn become musical instruments in a piece full of intense encounters, emotion, vitality and desire.

* The Cie La Baraka, in partnership with the Théâtres de la Ville and the FOCUNA also invites one local dance company each year to take part in an artistic creation residency at the Studio Choré-graphique Chapelle Sainte-Marie in Annonay.

[DIS]

Danseurs.ses Justine Bennaghmouch Christin, Anne-Caroline Boidin Okretic, Yari De Vries, Valentin Genin, Margot J.Libanga, Jethro Kitutila Furaha, Johana Malédon, Rhiannon Morgan, Larbi Namouchi, Angéla Urien
Répétiteur Ludovic Collura

Créateur lumière Alain Paradis
Costumière Charlotte Pareja

Volet 1
Chorégraphe Nawal Lagraa Aït Benalla
Compositeur Olivier Innocenti à partir de l’Agnus Dei de Samuel Barber
Durée 26 minutes

Volet 2
Chorégraphe Abou Lagraa
Musique Jean Sébastien Bach, Sonatas et Partitas pour violon seul, interprétées par Hélène Schmitt (musique enregistrée)
Durée 40 minutes

Production Compagnie La Baraka accompagnée par Les Fondations Edmond de Rothschild
Coproduction Théâtre de Suresnes Jean Vilar / Suresnes Cités Danse 2020; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg; Chaillot Théâtre national de la Danse

Soutiens ADAMI; Annonay Rhône Agglo

La Compagnie La Baraka est subventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Ardèche, la Ville d’Annonay.

Mardi 10 NOVEMBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Mercredi 11 NOVEMBRE 2020 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h10 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

Recommandé à partir de 6 ans

[TICKETS]2020-11-10 20:00:00 29259+2020-11-11 20:00:00 29260