CYCLE DESTINS DE FEMMES

CYCLE DESTINS DE FEMMES

Henrik Ibsen
Traduction de François Regnault
Création

[FR] Nouvel épisode du cycle Ibsen aux Théâtres de la Ville, Hedda Gabler est sans doute son œuvre la plus accomplie et incroyablement actuelle dans sa vérité humaine. 130 ans après sa création, ses constats et ses interpellations n’ont rien perdu de leur pertinence: quelle est la place d’une femme dans la société, dans sa famille? Ne peut-elle exister par elle-même? Ibsen va même plus loin en interrogeant la cruauté d’Hedda, sa quête du beau, sa recherche d’un sens introuvable, son impossibilité à vivre.

Un jeune couple rentre de son voyage de noces avec des perspectives souriantes: une belle maison, une reconnaissance professionnelle pour Jørgen, le mari, sociale pour Hedda, l’épouse. Pour leurs proches aussi: la consécration littéraire pour Løvborg, une vie qui lui appartienne enfin pour Thea. Hedda Gabler est une tragédie humaine magnifiée dans un texte à la construction magistrale.

Marja-Leena Junker est une personnalité incontestable du théâtre au Luxembourg: comédienne multiple, metteure en scène et longtemps directrice du Théâtre du Centaure. Elle met en scène cette production dont la distribution réunit des comédien.ne.s qui, une fois encore, vont prouver la qualité des interprètes coutumiers des scènes luxembourgeoises, avec notamment Myriam Muller dans le rôle-titre.

[DIS]

Mise en scène Marja-Leena Junker
Scénographie Christian Klein
Costumes Virginia Ferreira
Dramaturgie Akse Pettersson
Lumières Teemu Nurmelin
Assistanat à la mise en scène Claire Wagener

Avec Nicole Dogué, Tom Leick-Burns, Hana Sofia Lopes, Myriam Muller, Valéry Plancke, Jeanne Werner, Serge Wolf

Production Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Mardi 13 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Mercredi 14 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Jeudi 15 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Samedi 17 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Mardi 20 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Jeudi 22 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)

DURÉE inconnue, spectacle en création

Introduction à la pièce par Monsieur Ian De Toffoli une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

En tournée
5 novembre 2020
La Comète, Scène nationale de Châlons-en-Champagne

 

[TICKETS]2020-10-13 20:00:00 29173+2020-10-14 20:00:00 29174+2020-10-15 20:00:00 29175+2020-10-17 20:00:00 29176+2020-10-20 20:00:00 29177+2020-10-22 20:00:00 29178

Rainer Werner Fassbinder
Coproduction «Maison»

[DE] Liebe ist kälter als der Tod hieß Fassbinders erster Film, und diese Definition bestimmt auch in Die bitteren Tränen der Petra von Kant die Darstellung und Analyse der Liebesstrukturen. Fassbinders Stück, das er 1972 mit Margit Carstensen und Hanna Schygulla in den Hauptrollen auch sehr erfolgreich verfilmte, ist „eine Studie in Dekadenz, gegenseitiger Abhängigkeit, Leidenschaft, Raserei und Verzweiflung, in seinem Hang zum Exzess vielleicht das am weitesten vorgetriebene, in der Gestaltung virtuoseste Melodram Fassbinders.“ (Ulrich Gregor, Geschichte des Films ab 1960)

Rainer Werner Fassbinder (1945-1982) war ein deutscher Regisseur, Dramatiker und Drehbuchautor. Er hat über vierzig Spielfilme gedreht und zudem vierundzwanzig Theaterstücke verfasst. Er gilt als einer der wichtigsten Vertreter des Neuen Deutschen Films der 1970er und Anfang der 1980er Jahre, näherte sich dem Film aber erst über seine Theaterarbeit.

Die bitteren Tränen der Petra von Kant, 1971 bei den vierten Experimenta-Theaterwochen in Frankfurt unter der Regie von Peer Raben uraufgeführt, erzählt die Geschichte der gleichnamigen Modeschöpferin, die sich in ein junges Model verliebt, mit ihr einige Zeit zusammenlebt, aber schließlich von ihr verlassen wird. Kant lässt ihre Enttäuschung und Verbitterung an ihrem Geburtstag an allen Menschen in ihrer Umgebung aus – an ihrer Freundin Sidonie, ihrer Tochter Gabriele, ihrer Mutter Valerie, und auch an der ihr treu ergebenen Dienerin Marlene. Am Ende muss sie erkennen: „Man muss lernen zu lieben, ohne zu fordern.“

In einer Koproduktion mit dem Staatstheater Mainz zeigen die Théâtres de la Ville de Luxembourg Fassbinders bekanntes Stück mit einem schauspielerischen Ensemble aus Luxemburg und Mainz. Regie führt die in Frankreich geborene und in Berlin lebende Pauline Beaulieu. Langjährige Mitarbeiterin von Luk Perceval, studierte Beaulieu an der Hochschule für Schauspielkunst Ernst Busch in Berlin. Sie schreibt Stücke, Prosa und Essais auf Französisch und Deutsch und arbeitet gerade an ihrer ersten Operninszenierung an der Staatsoper Unter den Linden, Berlin.

[DIS]

Inszenierung Pauline Beaulieu
Bühne Hella Prokoph
Kostüme Britta Leonhardt
Dramaturgie Lucia Kramer
Musik Knut Jürgens

Mit Iris Atzwanger, Leandra Enders, Kristina Gorjanowa,  Catherine Janke, Sarah Lamesch, Anna Steffens

Koproduktion Staatstheater Mainz;
Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Aufführungsrechte mit freundlicher Genehmigung des Verlags der Autoren Frankfurt am Main.

Vendredi 16 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Mercredi 21 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Vendredi 23 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Samedi 24 OCTOBRE 2020 à 20h00 (tickets)


DURÉE inconnue, spectacle en création

Einführung zum Stück von Frau Julie Kieffer eine 1/2 Stunde vor jeder Vorstellung (DE).

Adultes 20 €, 15 €, 8 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Théâtre des Capucins

Recommandé à partir de 15 ans

 

[TICKETS]2020-10-16 20:00:00 29179+2020-10-21 20:00:00 29180+2020-10-23 20:00:00 29181+2020-10-24 20:00:00 29182

Pauline Bureau

[FR] Très remarqué à sa création, Hors la loi rouvre une page de l’Histoire, celle du procès de Bobigny dont les répercussions sur l’opinion publique ont contribué à l’adoption en 1975 de la loi Veil sur l’interruption volontaire de grossesse. «Pour toujours j’ai quinze ans», déclare Marie-Claire Chevalier en ouverture de ce spectacle qui donne la parole à la femme qu’elle est aujourd’hui devenue, dévastée par cette histoire intime qui a croisé la grande histoire. Pauline Bureau, auteure et metteure en scène française à succès, revient ici avec une justesse sans fard sur l’histoire de Marie-Claire Chevalier, arrêtée pour s’être fait avorter après avoir été violée par un camarade de lycée. «C’est une histoire vraie», dit Pauline Bureau, «je m’appuie sur le réel qui comporte de multiples facettes.»

Sur le banc des prévenues à côté de l’adolescente, sa mère, une collègue de la RATP et la «faiseuse d’ange». Avec leur accord, l’avocate Gisèle Halimi, qui vient de signer avec Simone de Beauvoir le Manifeste des 343, transforme la défense en une tribune publique qui dénonce l’injustice de la loi de 1920 interdisant l’avortement. S’entourant de nombreuses personnalités, comme le prix Nobel de médecine Jacques Monod, l’homme politique Michel Rocard ou la comédienne Delphine Seyrig venus «témoigner», elle fait de la salle d’audience le théâtre d’une avancée du droit des femmes remarquablement menée.

Pauline Bureau, à qui l’on doit également le formidable spectacle Féminines, sur la première équipe de foot féminine professionnelle, ainsi que la fulgurante pièce Mon Cœur, sur le scandale du Médiator, aime croiser théâtre et questions sociétales. Avec Hors la loi, elle a écrit une pièce documentaire qui met en avant la détermination de ces femmes à défier les lois d’une société en mutation. Son théâtre rend un hommage salutaire à toutes les héroïnes d’aujourd’hui.

» Un théâtre militant et affuté. Fabienne ARVERS – Les Inrockuptibles

» Dans un subtil jeu entre passé et présent, Pauline Bureau revient sur ce juste combat des femmes. Emmanuelle BOUCHEZ – Télérama

[DIS]

Texte & mise en scène Pauline Bureau
Scénographie Emmanuelle Roy
Costumes Alice Touvet
Lumières Bruno Brinas
Vidéo Nathalie Cabrol
Musique originale & son Vincent Hulot
Maquillages & coiffures Catherine Saint-Sever
Dramaturgie Benoîte Bureau
Assistanat à la mise en scène Sabrina Baldassarra

Avec la troupe de la Comédie-Française

Production Comédie-Française / Théâtre du Vieux-Colombier
Avec la participation de l’INA (Institut national de
l’audiovisuel)

Mercredi 25 NOVEMBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Jeudi 26 NOVEMBRE 2020 à 20h00 (tickets)
Vendredi 27 NOVEMBRE 2020 à 20h00 (tickets)

DURÉE 2h00 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Madame Simone Beck une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

Recommandé à partir de 15 ans

Avec le soutien de l'Institut français du Luxembourg

 

[TICKETS]2020-11-25 20:00:00 29191+2020-11-26 20:00:00 29192+2020-11-27 20:00:00 29193

Molière

[FR] Trissotin ou Les Femmes savantes (1662) est une grande comédie de mœurs sur l’émancipation des femmes, à la fois critique sociale intense et photographie d’un désastre familial.

Une famille se déchire. D’un côté, Philaminte, la mère de famille, sa fille Armande et sa belle-sœur Bélise, farouchement opposées au mariage, sont éprises de poésie, de philosophie et de science.  Ce sont «les femmes savantes». De l’autre, tenants de la tradition, Chrysale, le mari de Philaminte, la gracieuse Henriette, leur seconde fille, et la servante Martine au bon sens impertinent. La crise éclate quand Philaminte décide de marier Henriette au flatteur Trissotin. Or elle aime Clitandre. Qui va l’emporter?

La maison est au bord de l’implosion: chaque camp rivalise de stratagèmes, les discours s’opposent, notamment ceux des hommes, violemment misogynes, mais si révélateurs de leur inquiétude face à la remise en cause de leurs certitudes.

Grâce à ses talents de plasticienne, Macha Makeïeff crée des mises en scène, décors et costumes. Elle transpose judicieusement et malicieusement a pièce dans les sixties, dans un univers pop et baroque inventif: ces dames se risquent à des expériences de chimie, Trissotin est plus que typé. Mélangeant les genres, Macha Makeïeff fait entendre avec force, malice et pertinence la férocité et la drôlerie inégalées du texte de Molière.

» C’est intelligent et réussi. On découvre ainsi la pièce dans ses pulsions de vie secrètes bien au-delà du machisme présumé de Molière. Et c’est épatant. Fabienne PASCAUD – Télérama

» Le talent visuel et plastique de Macha Makeïeff est ici particulièrement éclatant, de même que son sens du burlesque, mais ils s’accompagnent d’une lecture de la pièce on ne peut plus fine et perti-nente. Fabienne DARGE – Le Monde

» Un pur régal qui se savoure d’un bout à l’autre de la pièce où se joue tambour battant l’antique bras de fer entre nature et culture, la guerre
des sexes et la lutte acharnée des femmes pour échapper à leur relégation domestique en revendi-quant leur émancipation intellectuelle. Fabienne ARVERS – Les Inrockuptibles

[DIS]

Mise en scène, décor & costumes Macha Makeïeff
Lumières Jean Bellorini assisté d’Olivier Tisseyre
Son Xavier Jacquot
Coiffures & maquillage Cécile Kretschmar assistée de Judith Scotto
Arrangements musicaux Macha Makeïeff & Jean Bellorini
Assistants à la mise en scène Gaëlle Hermant & Camille de la Guillonnière
Assistante à la scénographie et accessoires
Margot Clavières
Construction d’accessoires Patrice Ynesta
Assistante aux costumes Claudine Crauland
Régisseur Général André Neri
Iconographe Guillaume Cassar
Diction Valérie Bezançon
Fabrication du décor Atelier Mekane  

Avec Thomas Cousseau, Arthur Deschamps,  Caroline Espargilière, Jeanne-Marie Levy, Arthur Igual, Ivan Ludlow, Bertrand Poncet, Louise Rebillaud, Odile Roire, Geoffroy Rondeau, Pascal Ternisien (distribution en cours)

Production La Criée – Théâtre national de Marseille
Coproduction Festival des Nuits de Fourvière; Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis; Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre; Centre Dramatique Régional de Tours – Théâtre Olympia

Spectacle créé aux Nuits de Fourvière à Lyon en juin 2015

Vendredi 8 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)
Samedi 9 JANVIER 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE 2h15 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Monsieur Marc Rettel une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

 

[TICKETS]2020-01-08 20:00:00 29201+2020-01-09 20:00:00 29202

D’APRÈS LE SCÉNARIO DE LARS VON TRIER, DAVID PIRIE & PETER ASMUSSEN
DANS UNE ADAPTATION POUR LE THÉÂTRE DE VIVIAN NIELSEN
TRADUITE DE L’ANGLAIS PAR DOMINIQUE HOLLIER
En français

[FR] Après son succès retentissant lors de sa création au Luxembourg et en tournée en France et en Belgique au cours de la saison 18-19, Breaking the Waves part pour une nouvelle grande tournée internationale, qui se terminera à Nancy. Pour permettre au public de vivre l’atmosphère de tournée et découvrir ou redécouvrir ce formidable travail d’ensemble, les Théâtres de la Ville vous invitent à les accompagner avec une navette à Nancy pour la toute dernière représentation.

Breaking the Waves, c’est l’histoire d’une fille atteinte d’une maladie rare et grave: la bonté. Une île isolée. Un monde clos, sectaire et hyper religieux. Bess se marie à Jan, un homme plus âgé travaillant sur une plate-forme pétrolière. Leur relation est passionnelle. Après un accident, Jan se retrouve incapable de bouger et d’avoir des relations sexuelles. Il ne veut pas que Bess reste attachée à un homme paralysé, et souhaite qu’elle continue à vivre. Il lui demande de coucher avec d’autres hommes et de lui raconter les détails. Bess accepte et connaît des relations de plus en plus déviantes et dangereuses, malgré l’hostilité de sa famille et le poids de la religion de son village.

Breaking the Waves est une histoire osée, perverse, extraordinaire et imbibée de controverse.

C’est après avoir déjà goûté à cet exercice (Blind Date, Theo van Gogh, 2014) que Myriam Muller a eu envie de se replonger dans la pratique de la transformation d’un scénario en pièce de théâtre. Le langage n’est pas identique, même si la finalité reste similaire: il s’agit de raconter une histoire.

» Myriam Muller fait dialoguer l’hyperréalisme du cinéma avec l’abstraction du théâtre, dans son impressionnante mise en scène. Josée HANSEN – d’Lëtzebuerger Land

» Chloé Winkel irradie l’excellente distribution réunie par la metteuse en scène Myriam Muller. Jean-Pierre THIBAUDAT – Mediapart

[DIS]

Mise en scène Myriam Muller
Scénographie & costumes Christian Klein
Création lumières Renaud Ceulemans
Création sonore Bernard Valléry
Vidéo Emeric Adrian
Caméra Sven Ulmerich
Assistants à la mise en scène Antoine Colla & Sally Merres

Adaptation théâtrale Vivian Nielsen
Traduit de l’anglais par Dominique Hollier
Dominique Hollier est représentée par l’Agence MCR.
Présenté en accord avec Nordiska ApS, Copenhague
Presse française La Strada et Compagnies

Avec Mathieu Besnard, Louis Bonnet, Olivier Foubert, Brice Montagne, Valéry Plancke, Clotilde Ramondou, Brigitte Urhausen, Jules Werner, Chloé Winkel

Production Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Coproduction Théâtre de Liège (DC&J Création avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter); La Comédie de Saint-Étienne, Centre dramatique national; Théâtre de Caen

Remerciements Dr. Monique Reiff, Céline Lucciarini (infirmière en anesthésie et réanimation SAMU)

Vendredi 5 FÉVRIER 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE 2h00 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Théâtre de la Manufacture - Centre dramatique national Nancy-Lorraine

Recommandé à partir de 16 ans / Contient des scènes qui peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

En tournée

29 & 30 octobre 2020
Théâtre de Namur
13 & 14 novembre 2020
Dans le cadre du Festival du Théâtre National de Bretagne, Rennes
25 & 26 novembre 2020
Théâtre de Caen
9 janvier 2021
Le Liberté – Scène nationale, Toulon
13, 14 & 15 janvier 2021
La Criée – Théâtre National de Marseille
21 janvier 2021
Maison de la Culture, Amiens
27 & 28 janvier 2021
Théâtre de Nîmes
2, 3, 4, 5 février 2021
Théâtre de la Manufacture – Centre Dramatique National Nancy-Lorraine

 

[TICKETS]2021-02-02 20:00:00 XXXXX

Escher Theater & La Compagnie du Grand Boube

[FR] Ils sont près de 190.000 femmes et hommes à traverser les frontières avec le Luxembourg chaque jour, à donner leur force de travail, avant de retourner, en fin de journée, dans leur autre monde. Le Luxembourg a cette particularité unique au monde de voir près de la moitié de sa population active venir de l’étranger.

Les Frontalières, pièce de théâtre documentaire sur  la vie des frontalières du Luxembourg, à l’initiative de l’ASTI (Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés), veut rendre visible ces personnes, en l’occurrence les femmes, qui participent à l’histoire commune du Luxembourg.

Partant de témoignages, Sophie Langevin a eu le désir d’explorer les débats intimes, sociaux et politiques que couvre l’ampleur du phénomène pour comprendre ce que ces personnes vivent des deux côtés de la frontière.

Mais voilà qu’en plein travail a surgi le virus COVID-19. Corps étranger. Bouleversement. Le rapport et les regards sont bousculés. D’un coup le chiffre de 67% du personnel hospitalier frontalier a quitté le domaine des statistiques pour devenir une réalité tangible: plus que jamais, la situation d’interdépendance entre le Luxembourg et ses pays voisins est devenue apparente. Il n’y  a pas que du win-win, il y a de la réciprocité toute humaine derrière ces échanges quotidiens.
Ce projet 2.0 témoignera sans doute de la transfor-mation de notre vie commune. De l’avant et de l’après. D’une rupture fondamentale. Un projet documentaire bilingue (franco-allemand), écrit par Frank Feitler et Mani Muller, avec une compagnie de comédiennes transfrontalière, elle aussi, du Luxembourg, de l’Allemagne, de France et de Belgique.

[DE] Grenzerfahrungen. 190.000 Menschen überqueren täglich die Grenzen Luxemburgs – Tendenz steigend. Um die gesellschaftlich-politi-schen und persönlich-intimen Facetten dieses Phänomens offenzulegen hat Sophie Langevin zahlreiche Interviews geführt. Aus ihnen kompo-niert die Regisseurin ein berührendes Porträt der Grenzgängerinnen, in dem Fremdheit dekonstru-iert und durch Menschlichkeit ersetzt wird. Jenseits der Trennung wird der Grenzraum so als dynamischer Raum des Austauschs erfahrbar.

[DIS]

Conception & mise en scène Sophie Langevin
Dramaturgie Frank Feitler, Mani Muller, Sophie Langevin
Collaboration Christophe Sohn (LISER), Jean-Louis Schlesser (ASTI)
Scénographie & costumes Peggy Wurth
Assistante à la mise en scène Claire Wagener
Lumières Nico Tremblay
Musique originale Emre Sevindik
Vidéo Jonathan Christoph

Avec Aude-Laurence Biver, Bach-Lan Lê-Bà Thi, Nora Koenig, Andrea Quirbach

Production Escher Theater
Coproduction La Compagnie du Grand Boube; Staatstheater Mainz

Avec le soutien de la Ville de Luxembourg; LISER – Luxembourg Institute of Socio Economic Research
En partenariat avec ASTI – Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés

Mercredi 24 FÉVRIER 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h30 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Monsieur Franz Clément une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

 

[TICKETS]2021-02-21 20:00:00 29213

Friedrich Schiller

[DE] Maria Stuart, katholische Königin von Schottland, ist vor ihrem Volk geflohen, das ihr Auftragsmord an ihrem Gatten vorwirft. In England hofft sie bei ihrer Cousine, der protestantischen Königin Elisabeth, auf politisches Asyl, erhebt gleichzeitig aber Anspruch auf ihre Krone, als deren rechtmäßige Erbin sie sich sieht. Sie wird gefangen genommen und interniert, Befreiungsversuche von jungen Rettern schlagen fehl. Doch Marias Glanz strahlt auch aus dem Kerker heraus: Sie kann auf ihre treue Anhängerschaft zählen und weiß Frankreich an ihrer Seite. Nach mehreren vereitelten Mordan-schlägen auf Königin Elisabeth, die ihr angelastet werden, soll sie hingerichtet werden. In Elisabeths Beraterstab gehen die Meinungen auseinander, ein Versöhnungsversuch in Form eines Aufeinandertreffens der beiden Königinnen scheitert grandios. Dennoch zögert Elisabeth das Todesurteil zu vollstrecken und fürchtet die Entscheidung in einem Duell, das keine Siegerin kennen wird.


Friedrich Schillers Maria Stuart ist ein Ränkespiel im Geflecht von Politik, Religion, Liebe und Macht, dem alle Figuren unentrinnbar unterworfen sind. Er zeichnet ein Tableau von Mächtigen, die Verantwortung scheuen und an ihren Positionen ersticken. Und er zeigt sie als zutiefst menschliche Charaktere, die in ihrem Tun oder Nicht-Tun einsam, isoliert und unfrei immer wieder bei sich selbst landen. Sartre: „Der Mensch ist zur Freiheit verurteilt. Denn wenn er erst einmal in die Welt geworfen ist, dann ist er für alles verantwortlich, was er tut.“

[DIS]

Regie Anne Lenk
Bühne Judith Oswald
Kostüme Sibylle Wallum
Musik Camill Jammal
Dramaturgie David Heiligers

Mit Franziska Machens, Julia Windischbauer, Paul Grill, Alexander Khuon, Jeremy Mockridge, Jörg Pose, Caner Sunar, Enno Trebs

Produktion Deutsches Theater Berlin

Jeudi 11 MARS 2021 à 20h00 (tickets)
Vendredi 12 MARS 2021 à 20h00 (tickets)
Samedi 13 MARS 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE inconnue, spectacle en création

Einführung zum Stück von Frau Simone Beck eine 1/2 Stunde vor jeder Vorstellung (DE).

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

Recommandé à partir de 16 ans / Contient des effets stroboscopiques & de la musique forte.

 

[TICKETS]2021-03-11 20:00:00 29219+2021-03-12 20:00:00 29220+2021-03-13 20:00:00 29221

UNE LIBRE ADAPTATION DE VIE? OU THÉÂTRE?
DE CHARLOTTE SALOMON ET CHARLOTTE
DE DAVID FOENKINOS, © ÉDITIONS GALLIMARD
SUR UNE IDÉE DE YVES HECK (CIE TÊTE CHERCHEUSE)
COPRODUCTION «MAISON»

[FR] «Charlotte», c’est Charlotte Salomon ou la destinée d’une jeune femme qui a épanoui ses talents artistiques grâce à sa volonté de réagir à l’horreur dans laquelle elle était plongée, celle de l’holocauste.

En 1939, ses parents l’envoient dans le sud de la France pour qu’elle échappe au nazisme. Désespérée par les événements, elle décide, pour retrouver  le goût de vivre, de se lancer dans une aventure artistique: raconter sa vie en plus de 1.000 gouaches, qu’elle accompagne de textes et d’indications musicales, dans une sorte de roman graphique qu’elle nommera Vie? ou Théâtre?. La première question est particulièrement essentielle pour celle qui porte le prénom de sa tante suicidée, pour celle dont la mère et la grand-mère se jetteront dans le vide.

Des témoins racontent qu’ils l’entendaient chantonner des heures entières dans sa petite chambre. La musique créait chez elle des souvenirs, des textes, qu’elle remettait en scène dans ses dessins. Le son devenait image.

Charlotte n’échappera pas aux camps. Ses peintures sont aujourd’hui exposées dans de nombreux musées à travers le monde.

Ce spectacle doublement inspiré par le roman graphique de Charlotte Salomon et le Charlotte de David Foenkinos, est mis en scène par Muriel Coulin, reconnue comme documentariste et réalisatrice de portraits de femmes, dont 17 filles ou Voir du pays, coréalisés avec sa sœur Delphine et primés au Festival de Cannes. Afin d’évoquer  à la fois la personne de Charlotte, sa destinée et la façon dont elle l’a transcendée dans la création artistique, l’évocation scénique de Muriel Coulin recourt à de multiples formes narratives: picturale, cinématographique, textuelle, sonore et musicale en direct. La jeune Mélodie Richard est la bouleversante et époustouflante incarnation de Charlotte.

[DIS]

Conception & mise en scène Muriel Coulin
Collaboration artistique Séphora Haymann
Création vidéo & scénographie Arié van Egmond
Musique live Mélodie Richard
Musiques additionnelles Philippe Bachman
Création costumes Isabelle Deffin
Création lumières Abigail Fowler
Création sonore Arnaud De La Celle

Avec Joël Delsaut, Yves Heck, Jean-Christophe Laurier, Marie-Anne Mestre, Mélodie Richard, Nathalie Richard

Production La Comète, Scène nationale de Châlons-en-Champagne Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg; Théâtre du Rond-Point – Paris; Théâtre-Sénart – Scène Nationale; Théâtre de Lorient – CDN; La Manufacture – CDN de Nancy; ACB – Scène nationale de Bar-le-Duc; Le Lux – Scène nationale de Valence; Le Granit – Scène nationale de Belfort; Le Carreau, Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan

Avec le soutien de Fondation pour la Mémoire de la Shoah et en résidence Théâtre Paris-Villette et de l’Athénée – Théâtre Louis Jouvet

Création spectacle les 8 et 9 novembre 2018 à La Comète, Scène nationale de Châlons-en-Champagne

Ce texte est lauréat de l’aide à la création de textes dramatiques –ARTCENA.

Mercredi 17 MARS 2021 à 20h00 (tickets)
Jeudi 18 MARS 2021 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h40 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Monsieur Paul Rauchs une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 €, 15 €, 8 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Théâtre des Capucins

Recomandé à partir de 11 ans.

 

[TICKETS]2021-03-17 20:00:00 29222+2021-03-18 20:00:00 29223