#64 JUNGLES
GRAND THÉÂTRE | STUDIO

#64 JUNGLES

PATRICE THIBAUD & PHILIPPE LEYGNAC

[FR] Beaucoup de spectateurs ont certainement un souvenir souriant des passages au Grand Théâtre de Jérôme Deschamps et de ses fidèles complices. Ils se rappellent leurs nombreux rires ponctuant les représentations de La Cour des Grands, des Étourdis ou de L'Enlèvement au sérail.

Patrice Thibaud et Philippe Leygnac sont « sociétaires » de cette « académie »-là ! Ce sont deux comédiens dont on peut dire qu'ils se multiplient. Bizarrement, ils sont avares de mots, quasi muets. Et pourtant, quelle volubilité est la leur. C'est que leurs modes d'expression privilégiés sont le mime et la musique.

En quelques gestes, quelques mimiques, quelques grimaces, quelques pas, quelques cris ou grognements, le robuste Patrice Thibaud incarne les apparences d'une multitude d'individus ou des espèces animales rassemblées dans un jardin zoologique, que le spectateur reconnaît à l'instant. Le frêle Philippe Leygnac est d'une souplesse telle qu'il semble fait de caoutchouc ; sous les assauts de son partenaire, cet homme de toutes les contorsions est « taillable et modulable à merci » ! Ce qui le caractérise aussi, c'est sa virtuosité instrumentale, orchestre à lui tout seul, improbable luthier: tout ce qu'il touche résonne, et se fait sonate, concerto ou délicieuse cacophonie. Le piano est sa plaine de jeux.

On imagine donc sans peine le duo que ces deux compères-là constituent. Pour Jungles, leur nouvel opus, une comédienne et un danseur-acrobate les rejoindront, composant de la sorte un « duo au carré » qui vaut bien plus, on s'en doute, qu'un quatuor !

Ce qui les a particulièrement inspirés cette fois, c'est l'humanité des animaux et l'animalité des humains. L'homme a beau faire semblant, ce n'est que difficilement qu'il dissimule l'animal en lui qui ne dort jamais que d'un oeil !

On imagine que la mise en évidence de ces fondements animalo-anthropologiques ne se fera pas dans la dénonciation véhémente ou l'acrimonie vengeresse, mais à coups d'humour, de tendresse et de poésie. Romulus et Remus, Tarzan et Mowgli seront de la partie.

» Tati dégénéré? Keaton ressuscité? Django Edwards halluciné? Ni les uns ni les autres, mais tout ça à la fois…
Pierrick Allain, Télérama.fr à propos de Cocorico

» Prodigieusement drôle, pétri d'humanité tendre et de poésie. Patrice Thibaud s'impose en maître avec un registre et une inspiration sans limites.
Annie Chénieux, Le JDD à propos de Cocorico

AVEC Lorella Cravotta, Philippe Leygnac, Patrice Thibaud et la participation de Guillaume Romain

CO-MISE EN SCÈNE Susy Firth, Michèle Guigon et Patrice Thibaud

ÉCRITURE Patrice Thibaud en collaboration avec l'équipe artistique
MUSIQUES Philippe Leygnac
Scénographie Claudine Bertomeu
CRÉATION LUMIÈRE Laurent Bénard
COSTUMES Isabelle Baudouin
Décor Les Ateliers du Théâtre de Nîmes
Textile cabane Fabrice Chiaramelli / Ateliers déchets d'oeuvre

PRODUCTION Productions Illimitées
COPRODUCTION Théâtre National de Chaillot, Grand Théâtre de Luxembourg, Théâtre de Nîmes/Théâtre de Vienne, Théâtre d'Esch, La Comète, Scène Nationale de Châlon en Champagne, Grégoire Furrer et Productions Illimitées

Mardi 26 AVRIL 2011 à 20h00 (tickets)
Kulturpass, bienvenue!

DURÉE environ 1h30 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 €

 





Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben