BAÏBARS, LE MAMELOUK QUI DEVINT SULTAN
GRAND THÉÂTRE | STUDIO

BAÏBARS, LE MAMELOUK QUI DEVINT SULTAN

D'APRÈS « LE ROMAN DE BAÏBARS »

[FR] Il était une fois... Le soir tombe, la chaleur se fait plus supportable ; c'est l'heure des bavardages sur la place du village. Et la voilà qui s'avance, la « transmetteuse », la conteuse ; elle va, ce soir encore, raconter, à sa façon, quelques épisodes d'une grande histoire légendaire. Et tous, petits et grands, enfants naïfs et vieillards désabusés, dans la magie de ses mots, de s'embarquer pour un long voyage dans le temps et dans l'espace, de partager l'errance nécessaire, les péripéties incessantes, les doutes et les espoirs, les pleurs et les joies, la consécration enfin d'un héros fondateur.

Marcel Bozonnet invite les spectateurs à pareille soirée. Ce que sa « transmetteuse » va évoquer, va faire revivre, c'est l'histoire - évidemment - merveilleuse, mais aux fondements historiques bien réels, de Baïbars, une épopée, une odyssée, un récit d'apprentissage et d'initiation, ou comment un jeune mamelouk, un jeune mercenaire, maladif a fini par devenir le tout puissant Sultan des terres d'Islam au 13ème siècle.

Les spectateurs vont feuilleter les belles « pages en couleur » scéniques d'une belle histoire orientale, aux frontières entre le conte et le théâtre.

Tout est là déjà sur le plateau, tous les accessoires nécessaires, les multiples costumes, les masques, les étranges instruments de musique ; tout semble avoir été bricolé à l'instant, et pourtant l'illusion va triompher : un oiseau en bois de balsa suspendu au bout d'une perche s'envole dans le ciel ; une flotte de maquettes de bateaux, surgie des coulisses, raconte l'expédition à Gênes ; des tentes-jeux d'enfants font apparaître, là-bas, au lointain, la merveilleuse ville du Caire ; les sons d'un tambour djembé, quelques grelots agités ou des effets sonores plus sophistiqués jouent leur rôle dans le cortège des évocations et le catalogue des sensations. Les comédiens, illustrant les propos de la conteuse, disent, chantent, bondissent et dansent.

Ce théâtre-là, qui est appel constant à l'imagination rêveuse enfantine, est peut-être celui d'une « mille et deuxième nuit ».

» Mélange de chevaleresque et de picaresque, de trivial et de merveilleux, d'épique et d'héroï-comique, Baïbars porte pour la première fois à la scène un récit traditionnel de la culture arabo-musulmane, disparate et familier. [...] La mise en scène déjouant malicieusement les attentes du spectateur, les épisodes de la légende se succèdent sur des registres chaque fois remodelés. Ainsi, dans un jeu de tensions dynamique, le spectacle renouvelle sans cesse son savant dosage entre l'archaïque et le moderne, entre le philosophique et l'enfantin, entre le pittoresque et l'universel, entre la scène de genre et son questionnement.
Eric Derney, La Terrasse

AVEC Abd-el-Kader, Fahd Acloque, Soraya Daïd, Jina Djemba, Richard Dubelski, Ghassane El Hakim, Pierre-François Garel, Houria Aïchi, Marcel Bozonnet

MISE EN SCÈNE Marcel Bozonnet
TRADUCTION DE L'ARABE Georges Bohas, Jean-Patrick Guillaume
ADAPTATION POUR LA SCÈNE Marcel Bozonnet, Judith Ertel
SCÉNOGRAPHIE Mathieu Lorry-Dupuy, Renato Bianchi et Marcel Bozonnet
LUMIÈRES Stéphanie Daniel
COSTUMES Renato Bianchi
MUSIQUES ET SONS José Miguel Fernandez et Richard Dubelski

PRODUCTION Maison de la Culture d'Amiens - centre de création et de production
COPRODUCTION Compagnie des Comédiens-Voyageurs, Théâtre National de Marseille - La Criée, Grand Théâtre de Luxembourg, Festival des Francophonies en Limousin, Spectacle Vivant en Picardie, Centre Culturel Français de Damas et Culturesfrance

En partenariat avec le TNP - Villeurbanne, L'Auditorium du Louvre, l'IRCA M et le CENTQUATRE. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National. Le texte « Le roman de Baïbars » est publié aux éditions Actes Sud, collection Sindbad.

Mercredi 22 SEPTEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Vendredi 24 SEPTEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Kulturpass, bienvenue!

DURÉE 2h10 & entracte

Adultes 20 € / Jeunes 8 €





Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben