Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#65 VICTOR OU LES ENFANTS AU POUVOIR

Roger Vitrac

[FR] Ce 12 septembre est un jour pas comme les autres pour Victor: c'est son anniversaire, il va avoir 9 ans! Ses parents, Charles et Emilie Paumelle, ont commandé le traditionnel gâteau, et les invités, de grands amis, Antoine et Thérèse Magneau, ainsi que leur fille Esther, ne vont pas tarder.

Victor est très grand pour son âge, 1 mètre 80 déjà; c'est un brillant élève, d'une extrême vivacité d'esprit. Comme dit son père: «Il est terrible!» Terrible en effet, et il va le prouver terriblement lors d'une terrible journée! Victor va pulvériser les apparences, les faux-semblants de cette société bourgeoise éminemment respectable. Il va dénoncer les frasques extra-conjugales de son père, attiser la folie obsessionnelle du papa d'Esther, ridiculiser le Général Etienne Lonségur. Mais soudain surgira une étrange apparition, celle d'Ida Mortemart. Un ange de la mort?

C'est que la mort en effet, en hécatombe, conclura cette journée d'anniversaire!

Si Victor ou les Enfants au pouvoir est créée en 1928, ce n'est qu'en 1962, lors de sa reprise par Jean Anouilh, que cette pièce connaît le succès. Roger Vitrac, son auteur, est l'un des premiers surréalistes, vite exclu d'ailleurs parce qu'il ne respectait pas les règlements paradoxalement imposés par André Breton à un mouvement qui se voulait au-delà de toutes les contraintes. Un esprit libre, absolument libre donc!

Et Victor est bien davantage qu'une simple contestation d'un ordre social et moral établi. La mise en cause est plus radicale qui va jusqu'à s'en prendre aux prétentions rationnelles et argumentatives du langage. Chez Vitrac, l'inconscient prend le pouvoir!

Emmanuel Demarcy-Mota met en scène cette œuvre étrange. On se rappellera l'efficacité régénératrice de son traitement scénique du Rhinocéros d'Ionesco. Quelques-uns de ses «complices» d'alors sont de nouveau de la partie. Sa mise en scène n'est en rien descriptive ni platement réaliste: sa spécificité - traitement des personnages, scénographie, mise en espace - est à la (dé)mesure de la spécificité du texte de Vitrac.

Ce Victor-là: une belle implosion!

»Soirée inhabituelle d'esprit caustique, d'imagination débordante, de situations farfelues, de jeux extravagant. Des personnages de grand guignol aux comportements bizarres, un langage sans ligne ni retenue, un décor de huis clos instable et oppressant, le tout trempé dans une action échevelée de chassé-croisé, de cocasserie et de dinguerie. […] C'est avec plaisir et amusement qu'on suivra le frénétique jeu des acteurs dont l'engagement, le dynamisme et le symbolisme ne cessent de ravir. Tabeblatt

»[L]a réussite d'Emmanuel Demarcy-Mota réside dans le théâtre qu'il fait, dans la réalité scénique qu'il crée. […] [S]on équipe d'interprètes - dont certains sont des fidèles - est à la hauteur de ses intentions ! Décisif est l'espace dans lequel il les inscrit : une scénographie et des lumières (avec Yves Collet) et des sons qui déréalisent les lieux, qui les rendent « fantastiques », qui installent le spectateur dans une autre « dimension ». Luxemburger Wort

» Tête à claques, [Victor] écaille le vernis d'une respectabilité suspecte, pousse son entourage au suicide. Emmanuel Demarcy-Mota a confié ce rôle complexe à l'acteur Thomas Durand […]. En chemise claire et bermuda bleu, gracile, le jeune homme blond brûle les planches. Fiévreux, cynique, il joue impeccablement l'enfant roi qui dynamite les codes de la bourgeoisie. Le Figaro

» Victor ou les enfants au pouvoir de Roger Vitrac reste un objet théâtral non identifié à la force explosive certaine. Du moins dans la relecture brillante et spectaculaire d'Emmanuel Demarcy-Mota. […] Tout est bien huilé, rapide et juste.Les Échos

Avec
Victor, neuf ans
Thomas Durand
Émilie Paumelle, mère de Victor Élodie Bouchez
Charles Paumelle, père de Victor Serge Maggiani
Antoine Magneau, père de Esther Hugues Quester
Thérèse Magneau, mère de Esther Valérie Dashwood
Le Général Étienne Lonségur Philippe Demarle
Lili, bonne des Paumelle Sarah Karbasnikoff
Esther, six ans Anne Kaempf
Madame Ida Mortemart Céline Carrère
Le Médecin Stéphane Krähenbühl

Mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota
Assistant à la mise en scène Christophe Lemaire
Scénographie & lumière Yves Collet
Assistante décor Federica Mugnai
Musique Jefferson Lembeye
Costumes Corinne Baudelot
Maquillage Catherine Nicolas
Accessoires Clémentine Aguettant
Assistant accessoires Antoine Alliot
Conseillère littéraire Marie-Amélie Robilliard

Production Théâtre de la Ville de Paris, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

 Jeudi 18 AVRIL 2013 à 20h00 (tickets)
Vendredi 19 AVRIL 2013 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h50 (pas d'entracte)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

 [TICKETS]2013-04-18 20:00:00 13418+2013-04-19 20:00:00 13419