#28 BLANCONTACT

À PART ÊTRE
CRÉATION DANS LE CADRE DU PROJET BLANCONTACT

[FR]  
Accouche d’un espace.
Où s’abriter.
S’en habiller
l’habiter d’habitudes,
de rires et ritournelles.

Faiseur d’étrangetés

Terre sans nom
proche étrange
où les chemins se croisent
juste sous la surface.

Avec une grande sensibilité tant artistique qu’humaine, les chorégraphes Annick Pütz et Thierry Raymond font émerger des chorégraphies pour danseurs mobiles et à mobilité réduite. Le résultat est touchant et étonnant, l’énergie qui s’y dégage intime et prenante à la fois. Une aventure saisissante!

» ... Et le jour prend forme sous mon regard est une pièce chorégraphique prenante qui ne peut nous laisser insensible, car elle touche à ce qu’il y a de plus profond en nous. C’est une aventure humaine qui nous emmène à la découverte de l’essentiel, c’est à dire de soi et de l’autre. Luxemburger Wort, Mireille Petitgenet

» Multiplier les regards sur les autres et le monde environnant, du regard furtif au regard attachant, s’avère une aventure extraordinaire. Une expérience surprenante! Le Jeudi, Josée Zeimes

» ... Et le jour prend forme sous mon regard stellt eine hochkomplexe Zusammenarbeit zwischen professionellen Künstlern sowie Tänzern mit und ohne körperliche Behinderung dar. Hier kann man tatsächlich von barrierefreier Kommunikation sprechen. Forum, Anne Schaaf

[EN] With great artistic input and sensitivity, the Luxembourg choreographers Annick Pütz and Thierry Raymond have created choreographies for dancers with reduced mobility. The result is both touching and astonishing; the energy that is transmitted is intimate and engaging at the same time. Communication crosses boundaries and offers up a thrilling adventure! This co-production between the Mierscher Kulturhaus, the Fondation Kraizbierg and Les Théâtres de la Ville de Luxembourg is part of the “Awareness Week” programme of the City of Luxembourg 2018.

[DE] Tanz lebt von der Körpersprache, von Gesten, von Bewegungen. Was aber, wenn der Körper in seiner Bewegungsfähigkeit eingeschränkt ist? Das erforschen die Choreographen Annick Pütz und Thierry Raymond, der zugleich ausgebildeter Psychomotoriker ist, seit zehn Jahren bei ihrem Projekt blanContact. Dabei bringen sie Tänzer mit und ohne Behinderungen zusammen. Ihre neue Produktion, À part être, ist noch im Entstehen begriffen, eines ist aber schon jetzt sicher: Wie bei ihren bisherigen Aufführungen wird die Gruppe die besonderen Ausdrucksmöglichkeiten jedes Einzelnen beim Tanz zur Geltung bringen – und damit abermals beweisen, dass eine Behinderung kein Hindernis sein muss.

[DIS]

Direction artistique, chorégraphie Annick Pütz, Thierry Raymond
Danseur Giovanni Zazzera
Danseurs des ateliers blanContact Pierre Bangnowski, Sandra Beck, Michèle Besch, Irma Chenet, Jean-Marie Dummong, Martina Haasenritter, Nora Nouche Hoffmann, Antonio Mazzaro,  Michael Meier, Patrick Racz, Fabienne Theisen, Steve Urbing, Tiziana Valenzano, Katalin Wagner, Dany Weber
Danseurs invités du collectif DADOFONIC Cristiano Dias Andrade, Sandra Fernandes Fitas
Musiciens Nicolas Billaux, (hautbois) Florence Borgers (piano, contrebasse)
œuil externe manipulation d'objets Frank Soehnle
Scénographie Trixi Weis
Costumes Dagmar Weitze
Création lumière
Nina Schaeffer
Habilleuses
Liette Majerus

Création le 20 avril 2018 au Mierscher Kulturhaus

Production Mierscher Kulturhaus, Fondation Kräizbierg
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Aide financière œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte
Réalisé avec le concours du Fonds culturel national Luxembourg
Avec le soutien de
Fondation Indépendance, Ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région
Partenaires
TROIS C-L - Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois, collectif DADOFONIC


Jeudi 3 MAI 2018 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h00 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

 

[TICKETS]2018-05-03 20:00:00 23696