Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#26 ANNE TERESA DE KEERSMAEKER

WORK/TRAVAIL/ARBEID
WITH ROSAS & ICTUS

[FR] Après le MoMA, la Tate Modern, le Centre Pompidou et le WIELS, c’est au tour du red bridge project de présenter au Mudam durant deux jours le travail historique de De Keersmaeker.

Le point de départ du projet Work/Travail/Arbeid tient dans une simple question: est-ce qu’une chorégraphie peut être exécutée sous forme d’exposition? Après tout, les appareils théâtraux et muséaux demeurent très distincts l’un de l’autre – de leurs dispositions architecturales et de leurs significations institutionnelles à leurs perspectives et à leur protocole. Contrairement à la danse contemporaine qui est traditionnellement exécutée pour une durée déterminée, avec la dramaturgie d’un événement ponctuel sur scène et face à un public assis, l’exposition présente les œuvres d’art dans un espace cadré par les heures d’ouverture, sur une durée de plusieurs jours, plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pendant laquelle les visiteurs entrent et sortent à leur gré. La réinterprétation conceptuelle de ce à quoi une pièce chorégraphique en temps réel pourrait ressembler si elle était entièrement soumise à la durée, à l’espace et aux conditions d’une exposition est au fondement du développement de Work/Travail/Arbeid par Anne Teresa De Keersmaeker.

Une représentation de danse traîte du temps (celui du spectateur, celui de l’interprète) en tant qu’expérience d’un début et d’une fin donnés. L’exposition, quant à elle – traditionnellement immobile et immuable une fois inaugurée – peut ne jamais être (et ne jamais avoir à être) vécue dans l’intégralité de sa durée. Cette différence fondamentale entre les manières d’appréhender le temps a conduit à la décision de faire de la chorégraphie Vortex Temporum – une œuvre, comme son nom le laisse entendre, particulièrement concernée par le temps – la base de Work/Travail/ Arbeid. Le Vortex Temporum de De Keersmaeker, chorégraphie à partir de l’œuvre musicale éponyme du compositeur contemporain français Gérard Grisey (1996), a été créé en octobre 2013 et montrée au Grand Théâtre en novembre 2014. Impliquant sept danseurs et six musiciens (au piano, à la flute, à la clarinette, au violon, à l’alto et au violoncelle), ainsi qu’un chef pour la direction de l’ensemble Ictus, l’œuvre souligne la place centrale accordée à la musique dans les chorégraphies d’Anne Teresa De Keersmaeker. Non moins rigoureusement que la musique minimaliste de Steve Reich avait porte l’écriture de Fase, la première œuvre chorégraphique de De Keersmaeker en 1982, le «vertige de la durée» de la composition de Grisey aura ouvert la voie dans Vortex Temporum, et finalement aussi dans Work/Travail/Arbeid, à la propre exploration temporelle de la chorégraphe.

[EN] red bridge project presents De Keersmaeker’s epochmaking work, previously shown at MoMA, Tate Modern, Centre Pompidou, and WIELS, for two days at Mudam.

The point of departure for the project Work/Travail/ Arbeid is the simple question: what would it mean for choreography to perform as an exhibition? After all, the apparatuses of theatre and museum remain so distinct – from their respective architectural arrangements and institutional significations to their horizons of expectation and protocol. While contemporary dance is traditionally performed for a fixed duration and with the dramaturgy of a punctual event, on a stage before a seated, frontally facing audience, the exhibition presents artworks in a space framed by public opening hours, over a duration of several days, weeks or months, where visitors enter and exit at will. The reconceptualization of what a live choreographed piece could be if entirely subjected to the time, space and conditions of the exhibition formed the basis for Anne Teresa De Keersmaeker’s development of Work/ Travail/Arbeid.

A dance piece treats time (of the spectator and the performer) in terms of the experience of a defined beginning and end. The exhibition, on the other hand – traditionally static and unchanging once it opens – could perhaps never be (and might never need to be) experienced for the entirety of its duration. This fundamental difference between how time operates in each prompted the choice of the choreography Vortex Temporum – an œuvre, as its name implies, specifically concerned with time – as the foundation for Work/Travail/Arbeid. De Keersmaeker’s Vortex Temporum, choreographed to the eponymous musical work by the late French contemporary composer Gérard Grisey (1996), premiered on stage in October 2013 and was performed at Grand Théâtre in November 2014. As a choreographed piece, involving seven dancers, six musicians (piano, flute, clarinet, violin, viola and cello) and a conductor of the Ictus ensemble performing live, it underscores the centrality of music to De Keersmaeker’s choreographies. No less rigorously than the way Steve Reich’s minimalist music undergirded the choreography of Fase, De Keersmaeker’s first choreography from 1982, the “vertigo of duration” of Grisey’s composition gives way to the choreographer’s own temporal exploration in Vortex Temporum, and ultimately also Work/Travail/Arbeid.

[DE] Keiner anderen Choreographin ihres Rangs steht die zeitgenössische Musik näher als Anne Teresa De Keersmaeker. In Work/Travail/Arbeid verwandelt sie ihre Choreographie zu Gérard Griseys Kammermusik Vortex Temporum in eine begehbare Ausstellung. Nach MoMA, Tate Modern, Centre Pompidou und WIELS zeigt red bridge project De Keersmaekers epochale Arbeit zwei Tage lang im Mudam.

[DIS]

Concept & Choreography Anne Teresa De Keersmaeker
Originally curated by Elena Filipovic
Artistic Consultant Ann Veronica Janssens
Dramaturgy Bojana Cvejic´
Artistic assistant Femke Gyselinck

Danced by Rosas
Musicians Ictus
Music director Georges-Elie Octors
Music Vortex Temporum, Gérard Grisey (1996)
Costumes Anne-Catherine Kunz

Work/Travail/Arbeid was initiated by WIELS Contemporary Art Centre and Rosas and has been made possible with the support of De Munt/La Monnaie, Bozar Centre For Fine Arts, Kaaitheater, Kunstenfestivaldesarts, Ictus, BNP Paribas Fortis, Fondation BNP Paribas, WIELS Patrons, and Rolex Institute.

Samedi 14 AVRIL 2018 à 20h00 (tickets)
Dimanche 15 AVRIL 2018 à 20h00 (tickets)

DURÉE de 14h00 à 19h00

Tarif unique 15 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: MUDAM

Dans le cadre de

redbridgeproject_logo

[TICKETS]2018-04-14 14:00:00 23726+2018-04-15 14:00:00 23727