Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#11 SYLVIA CAMARDA

EX(S)ILIUM
OR DOWN THE RABBIT HOLE
SOLO

[FR] Sylvia Camarda est une danseuse-chorégraphe typiquement représentative de la vitalité et de la créativité de la danse au Luxembourg. Sa nouvelle production en est une nouvelle démonstration. Elle se focalise autour d’un personnage central hélas typique de l’histoire et du présent de nos sociétés: un dictateur.

Il est comme une synthèse de plusieurs d’entre eux, si tragiquement représentatifs: Staline, Kadhafi, Hitler, Idi Amin ou Saddam Hussein. Ces êtres-là sont en quelque sorte toujours en «exil»: soit que, fous d’orgueil ou paranoïaques, ils se mettent eux-mêmes volontairement à l’écart du commun des mortels, soit que, le temps de la révolte venu, ils soient bannis du monde des hommes.

Mais leur rêve, toujours, est de briser cet exil, de revenir, de s’imposer à nouveau, mais pas seulement par la force. L’homme a besoin d’être reconnu. Le dictateur lui aussi, et il va tenter de convaincre. C’est là que Sylvia Camarda surprend. Son dictateur est allé «down the Rabbit Hole», «par le trou du lapin»; il est, comme dans Alice au Pays des Merveilles, passé de l’autre côté du miroir. Son discours est absolument et définitivement inattendu. Pour installer scéniquement son solo, Sylvia Camarda va collaborer avec Ingo Groher, un scénographe consacré notamment par son travail avec le duo Zimmermann & de Perrot.

[DE] Stalin, Gaddafi, Hitler, Idi Amin, Saddam Hussein – die Figur in Sylvia Camardas neuem Solo-Stück Ex(s)ilium – Or down the rabbit hole… ist wie eine Synthese verschiedener Diktatoren der Geschichte. Abgehoben, der Welt entrückt oder von ihr verbannt, befinden sich die Gewaltherrscher in einer Art Exil. So wie Alice im Wunderland lässt die luxemburgische Tänzerin und Choreographin ihren Diktator durchs Kaninchenloch auf die andere Seite des Spiegels wechseln, um das Exil zu durchbrechen. Sie lässt ihn davon träumen, zurückzukehren – sich diesmal aber nicht nur mit Gewalt durchzusetzen, sondern mit der Kraft der Überzeugung, getrieben vom menschlichen Bedürfnis nach Anerkennung.

Für diese neue Produktion kooperiert Sylvia Camarda mit dem schweizer Szenographen Ingo Groher, der dem Luxemburger Publikum von seinen gemeinsamen Produktionen mit dem Duo Zimmermann & De Perrot bekannt ist.

[EN] In her new production Ex(s)ilium – or down the rabbit hole, Sylvia Camarda focuses on the character of the dictator and explores the particular aspect of exile by looking at various examples throughout history such as Stalin, Gaddafi, Hitler, Idi Amin and Saddam Hussein. These notable individuals are somehow always in exile: either because they are madly ambitious or paranoid and set themselves apart from the rest of society, or because they are banished once the revolution comes. Their dream is always to break this exile, to come back and rule again, but not necessarily with force alone; they will try to convince. This is where Sylvia Camarda surprises. Just as in Alice in Wonderland, her dictator goes down the rabbit hole and passes to the other side of the mirror to deliver a speech that is completely unexpected...

For this new commission by the Théâtres de la Ville, Sylvia Camarda will collaborate with Ingo Groher, a design technician who has developed substantial notoriety for his work with Luxembourg regulars Zimmermann & De Perrot.

[DIS]

Concept, chorégraphie & danse Sylvia Camarda
Scénographie Ingo Groher
Créateur costumes Ezri Kahn
Composition musicale Steve Kaspar
Regard extérieur Steve Karier

Production Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Coproduction (en cours) Théâtre d’Esch

Mercredi 4 OCTOBRE 2017 à 20h00 (tickets)
Jeudi 5 OCTOBRE 2017 à 20h00 (tickets)

DURÉE inconnue, spectacle en création

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

[TICKETS]2017-10-04 20:00:00 23576+2017-10-05 20:00:00 23577