Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#56 LES AFFAIRES SONT LES AFFAIRES

OCTAVE MIRBEAU
En français

L'équipe artistique vous donne rendez-vous pour une rencontre après la représentation du 14 mars.

[FR] «J’ai mis au théâtre, non plus le financier ou le banquier, mais le brasseur d’affaires, personnage nouveau dans un monde nouveau. Je me suis efforcé de le rapprocher de la vie telle qu’elle est, telle que nous la connaissons.» Propos d’Octave Mirbeau à Jules Rateau

Rien ne semble arrêter l’ascension d’Isidore Lechat, un richissime spéculateur à la tête d’un empire commercial, industriel et médiatique. Personnage cynique, vulgaire et sans scrupules, il trempe dans des affaires douteuses, tout en menant campagne pour devenir député. Sa réussite attire des escrocs qui vont tenter de profiter de lui.

Isidore Lechat vit dans un château, un domaine bien trop immense aux yeux de son épouse, restée petite-bourgeoise. Son fils court les femmes et flambe l’argent. Mais sa fille, une idéaliste révoltée par les agissements de son père, refuse de lui obéir: elle veut se marier selon son cœur malgré le projet d’un mariage qu’Isidore Lechat entend conclure avec un aristocrate voisin pour étendre son domaine.

Comédie aux accents moliéresques, la pièce se transforme progressivement en tragédie.

Avec Les affaires sont les affaires, Octave Mirbeau dresse, en 1903, le portrait d’une société qui voit l’essor d’un capitalisme galopant, véritable gangstérisme légalisé, et qui n’est pas sans rappeler le monde d’aujourd’hui.

» Isidore Lechat aime l’argent. Et plus encore le jeu qui consiste à s’en procurer. Les affaires, c’est son adrénaline à lui, sa raison d’être, l’amour de sa vie. [...] C’est François Marthouret, le plus fin, le plus subtil des comédiens, qui endosse le rôle dans un contre-emploi surprenant. Et plutôt convaincant. Cheveux aile de corbeau, gestes cassants et voix de stentor, son Lechat est bel et bien la marionnette de ses grossiers désirs. [...] sans parler des échos qu’il peut trouver avec l’époque actuelle, parachutes dorés compris, le spectacle offre un bon moment de joie mauvaise à partager entre amis. Savoureux, piquant et drôle. Blog L’Express, Laurence Liban 

[DIS]

Avec Xavier Lechat Fabien Albanese
Lucien Garraud Éric Berger
Phinck Stéphane Olivié-Bisson
Madame Lechat Marie Bunel
Comte de la Fontenelle, intendant Christian Taponard
Marquis de Porcellet Éric Caruso
Isidore Lechat François Marthouret
La fille Lechat Pauline Coffre
Gruggh Alexandre Zambeaux

Adaptation et mise en scène Claudia Stavisky
Scénographie Alexandre de Dardel
Lumières Franck Thévenon
Son Jean-Louis Imbert
Vidéo Laurent Langlois
Costumes Lili Kendaka
Assistante mise en scène Julie Guichard

Production Célestins – Théâtre de Lyon
Coproduction Théâtre de Carouge – Atelier de Genève, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre du Gymnase, Bernardines – Marseille
Avec le soutien du Grand Lyon, la métropole

Mardi 14 MARS 2017 à 20h00 (tickets)
Mercredi 15 MARS 2017 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 2h00 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Monsieur Stéphane Gilbart une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

[TICKETS]2017-03-14 20:00:00 21712+2017-03-15 20:00:00 21713