Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#37 PAR-DELÀ LES MARRONNIERS

REVU(E)
TEXTE & MISE EN SCÈNE JEAN-MICHEL RIBES
En français

[FR] Avec Par-delà les marronniers, Jean-Michel Ribes veut donner la parole à Jacques Vaché, Arthur Cravan et Jacques Rigaut, trois dadaïstes dandys des années 1920, que réunissent l’insolence d’être, la liberté de la différence, celle de penser ailleurs et de fuir en riant les équations définitives.

C’est un hommage joyeux à ces moqueurs de génie dont les textes et la vie nous libèrent de l’acharnement du bon sens et de la tyrannie des certitudes. Ils furent, comme l’écrit Pierre Notte, «trois poètes subversifs, trois éclairs à tuer le ronronnement, à foudroyer tout ce qui fait autorité». Frères des dessinateurs assassinés de Charlie Hebdo, ce ne sont pas des kalachnikovs qui les ont tués mais une société étouffée par l’ordre moral et les raisonnements à sens unique.

Jean-Michel Ribes, le directeur iconoclaste du Théâtre du Rond-Point à Paris, continue donc cette ode à l’évasion et à l’art de résister par le rire que constituent ses propres textes. Il lui ajoute les dimensions du music-hall et de la revue, pour faire sa fête à la liberté de penser.

» Par-delà les marronniers est un manifeste. Une baudelairienne autant que dadaïste invitation au voyage. À l’ailleurs, à l'inconnu, pour y trouver de quoi transcender l'ordinaire et pouvoir rêver encore. Jean-Michel Ribes a osé. Télérama, Fabienne Pascaud

» Le spectacle que nous propose et que met brillamment en scène Jean-Michel Ribes est salutaire. Il est aujourd’hui plus ambitieux et plus flamboyant. Le Figaro Magazine, Philippe Tesson

» Il en a des idées, Jean-Michel Ribes, sous son chapeau violet! Sortir de l’oubli les trois cavaliers dada que furent Jacques Vaché, Arthur Cravan et Jacques Rigaut en est une carrément bonne. L’Express, Laurence Liban

» Par-delà les marronniers fait preuve d’une belle insolence en mettant sur le devant de la scène trois oubliés de l’Histoire et en leur rendant justice avec un humour corrosif. Ribes nous convie à un divertissement réjouissant et qui porte à réflexion. C’est réussi. Blog Hier au Théâtre, Thomas Ngohong 

[DIS]

Avec Maxime d’Aboville, Michel Fau, Hervé Lassïnce, Sophie Lenoir, Alexie Ribes, Stéphane Roger, Aurore Ugolin

Texte & mise en scène Jean-Michel Ribes
Musique originale Reinhardt Wagner
Scénographie Sophie Perez
avec la complicité de Xavier Boussiron
Costumes Juliette Chanaud
Lumières Laurent Béal
Chorégraphie Fabrice Ramalingom
Designer sonore Alain Richon
Assistanat à la mise en scène Virginie Ferrere
Coiffes Mélina Vaysset
Maquillage Pascale Fau
Sculptures & peintures Dan Mestanza
Construction décor ateliers de La Comédie de Saint-Étienne
Réalisation des costumes atelier de costumes du Théâtre de Liège
Accessoires costumes Antoine Plischke, Isabelle Donnet, Mélina Vaysset, RD spectacles
Musique enregistrée par l'Orchestre National de Montpellier sous la direction de David Niemann

Régie plateau Jean-Marc Joomun
Machiniste Benjamin Dupuis
Régie son Guillaume Monard
Régie lumière Hervé Coudert
Habilleuse Laurie Chamosset

Production Théâtre du Rond-Point (Paris)
Coproduction Opéra Orchestre national / Montpellier – Languedoc-Roussillon, Théâtre de Liège, La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national, l’Opéra Orchestre national / Montpellier – Languedoc-Roussillon est financé par Montpellier Méditerranée Métropole, la Région Languedoc-Roussillon et le ministère de la Culture et de la Communication, texte paru le 24 février 2016 aux éditions Actes Sud-Papiers, création au Rond-Point le 15 mars 2016

Samedi 29 OCTOBRE 2016 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h30 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Madame Betty Belais une demi-heure avant la représentation (en français)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

[TICKETS]2016-10-29 20:00:00 21639