Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

LES PORTEURS DE PROJETS

VOLET OPÉRA

Frederik Neyrinck et Sabryna Pierre
Metteurs en scène: Charlotte Bouckaert et Steve Salembier

Parrains: Jeanne Candel

Biographies

[FR] Le compositeur et pianiste belge Frederik Neyrinck (né en 1985) vit à Vienne. Il a étudié le piano et la composition à Bruxelles, Stuttgart et Graz auprès de Piet Kuijken (piano) et Jan Van Landeghem, Marco Stroppa et Clemens Gadenstätter (composition). Il a travaillé avec divers ensembles et solistes belges et étrangers, entre autres le Klangforum Wien, Asko|Schönberg et l’Orchestre national de Belgique. En tant que pianiste, Frederik Neyrinck fait partie depuis 2013 du Platypus Ensemble, un ensemble de musique contemporaine viennois.

Après des études de littérature et d’arts plastiques, Sabryna Pierre écrit STE (texte finaliste du Grand prix de Littérature Dramatique 2011), Personal Jesus ou la nuit où Richey disparut sans laisser de trace, Unity Walkyrie (texte lauréat des Journées d’auteurs 2010) et, pour le jeune public, Sara. Elle a reçu des aides du Centre National du Théâtre (2010), du Centre National du Livre (2011 et 2016), et a été invitée à Montréal (festival Dramaturgies en Dialogue 2012), ou encore en résience à la Chartreuse (Villeneuve-lès-Avignon 2015 and 2016).

Le projet L’inconnue de la Seine

Frederik Neyrinck, compositeur, et Sabryna Pierre, auteure, se sont rencontrés en 2015 lors d’un atelier du réseau enoa. Ils ont été rejoints par la metteure en scène et réalisatrice Nathalie Teirlinck pour mettre en œuvre cet opéra pour soprano, acteur et ensemble de cinq instruments sur le mythe de la «muse noyée». L’Inconnue de la Seine est une jeune femme non identifiée dont le masque mortuaire supposé est devenu, dans les années 1900, un élément de décoration prisé pour les murs des maisons de bourgeois et d’artistes. La légende veut qu’elle ait été transportée à la morgue de Paris après s’être noyée dans la Seine. Là, un employé, fasciné par son mystérieux sourire, réalisa un moulage en plâtre de son visage, qui fut ensuite reproduit et vendu à travers Paris et à travers l’Europe. Personne n’a jamais découvert son identité. Le projet d’opéra s’inscrit dans un cycle d’activités proposé par enoa autour du mythe d’Orphée.

VOLET DANSE

Hannah Ma
Parrain: José Montalvo

Biography

[EN] Hannah Ma is a German-Chinese choreographer. She attended the boarding school of the Conservatory in Vienna from the age of 14; following that she became a student of John Cranko School Stuttgart. Hannah won several awards as a dancer and choreographer. Her piece H.E.R.O.E.S was awarded the „Brückenpreis Rhineland-Palatinate” 2015, nominated for the „German Engagementpreis“ and invited to „Ruhrfestspiele Recklinghausen” in 2016. As one of only five German companies, Hannah was chosen to present her company at APAP 2017 (New York) by Dachverband Tanz Deutschland and showcase an extract of her 2017 production WANDERER at the German Consulate General, N.Y.

www.hannahmadance.com / www.the-people-united.com

The project Schwanensee (le)

Schwanensee (le) is questioning the psychological aspect of the figure “Siegfried” in Swan Lake. The ballet Swan Lake has a long history in focusing on mainly the female dancer – the ballerina. This research on the other hand will concentrate on Siegfried, the prince, and will develop the choreography by analyzing his mental state, making his inner world visible. Schwanensee (le) is a piece about a teenage boy who struggles to find his identity, faces social pressure, as well as facing an inner conflict about who he wants to become and who he is allowed to be.

Andrea Rama
Parrain: José Montalvo

Biography

[EN] Andrea Rama graduated from the State School of Contemporary Dance in Athens. He co-founded Porson’s Khashoggi in 2010. For the past six years he has been developing and teaching “Opening Possibilities” at dance companies and institutions around the world. Andrea also collaborated as a dancer with Sasha Waltz & Guests, Anton Lachky, Fang-Yu Shen, M.S. Schittmacher, Roes, K. Rigo, Antzela Brouskou, Gianni Kaklea to name a few. In 2014 Wim Vandekeybus invited him to take part in a research project.

Project 3,14π

3,14π proposes to explore the idea of dance through running. Starting from the notion that a run is a natural thing, but also has the potential to be developed as movement in general. How direct and simple can the impact of the running process be in terms of human participation/observation? Running creates a certain tone/rhythm that colours the actual space and the way we relate to ourselves, to others and to the environment. At what point does a run become dance? A run and its environment has the ability to connect us all directly through the sense of freedom it generates; as we live, work and run as part of the global community.

Volet Théâtre

Aude-Laurence Biver
Parrain: Arnaud Meunier

Biographie

[FR] Formée au Sudden Théâtre à Paris, Aude-Laurence Biver décroche son premier rôle dans Beautiful Thing mise en scène par Kester Lovelace et jouée à Paris et en Avignon. Elle travaille en France sous la direction d’Anna Dewaele et de Sei Shiomi et, au Luxembourg, de Fabienne Zimmer, Serge Tonnar, Sylvia Camarda et de Véronique Fauconnet. Au cinéma, Aude-Laurence joue dans La Braconne, La Volante, Les Survivants. Elle écrit Lâleh, une fleur en partage montée au Théâtre du Centaure puis jouée à Paris. Sa deuxième pièce est en cours d’écriture.

Le projet Nomophobia

Nomophobie, mot valise construit par la contraction de l’expression anglaise «no mobile-phone phobia» désigne la peur excessive d’être séparé de son smartphone. Le projet Nomophobia est né de l’envie de porter un regard sur le phénomène actuel et grandissant de cyberaddiction. À travers le prisme du théâtre, de la musique et de la danse, les acteurs proposeront une succession de tableaux à la manière d’un crescendo allant d’une utilisation nouvelle et modérée à la dépendance vers laquelle nous tendons pour beaucoup d’entre nous.

Laure Roldán
Parrain: Laurent Gutmann

Biographie

[FR] Laure Roldán est formée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, elle joue entre autres sous la direction de Muriel Mayette, Hélène Vincent, Arthur Nauzyciel, Christian Benedetti, Silviu Purcarete, Carole Lorang, Laura Schroeder, Myriam Muller, Yann Collette. En 2011, elle met en scène Voilà donc le Monde! d’après Illusions Perdues de Balzac au théâtre 13. En 2016, elle est dramaturge pour Les bals où on s’amuse n’existent plus pour moi d’après Anna Karenine de Leon Tolstoï, mis en scène par Gaëtan Vassart.

Le projet Dolce Inferno

Qu’est-ce que la décadence? Le jugement d’une chute. Certains artistes l’ont personnifiée en faisant des vices de leur époque la matière première de leur art. Ils n’ont pas cherché à redresser l’homme; mais à le creuser au plus profond, en faisant jaillir la forme là où on ne voyait que l’informe. La décadence, c’est aussi entrer dans la danse du diable, au bord du gouffre; pour pouvoir renaître. Notre époque est décadente, tout le monde le dit. Par conséquent, je me demande quelle forme pourrait revêtir notre renaissance. Pour cela, mes compagnons de voyage seront de magnifiques décadents: Fellini-l’oisif-grandiose, Pasolini-le-provocateur-obscène, Moravia, Malaparte. C’était l’invitation d’Alice aux pays des merveilles: «Si le monde n’a aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un?»