Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#66 LES FAUSSES CONFIDENCES

MARIVAUX
En français

L'équipe artistique donne rendez-vous à son public pour une rencontre après la représentation du 7 mai 2014.

[FR] Dans la «machine matrimoniale» de Marivaux (l'expression est de Michel Deguy), Les Fausses Confidences occupe une place insigne. D'abord par sa situation dans l'ensemble de l'œuvre: composée par un dramaturge de 51 ans en pleine possession de son art subtil et complexe, elle est la dernière de ses œuvre dramatiques à se développer tout au long de trois actes. Ensuite par la finesse des mécanismes que mobilise l'intrigue: Marivaux semble s'être ici ingénié à multiplier à loisir les obstacles sur la route du jeune Dorante. Au bout de cette route, un objectif simple et vite énoncé - Dorante, qui aime Araminte, veut l'épouser. Or l'écart entre eux est assez énorme pour paraître infranchissable. Il le sera pourtant, et le public le sait bien, car le genre comique impose à son dénouement que les amants soient réunis. Soit, mais comment? Quel pont jeter sur l'abîme béant entre le pauvre Dorante et la très riche Araminte, qui ne se doute même pas de l'existence de son soupirant? Plutôt que sur la fin, Marivaux concentre toute l'attention des spectateurs sur les moyens employés, l'enchaînement savant d'actions et de réactions par lequel Araminte se laisse peu à peu circonvenir, la succession de mensonges plus véridiques que nature dont va naître - mais après tout, est-ce si sûr? - une vérité. À noter que l'héroïne est ici veuve, comme le fut Célimène trois quarts de siècle plus tôt. Elle a donc une certaine expérience de la vie - Dorante ne peut espérer surprendre sa naïveté. En outre, tout comme la bien-aimée d'Alceste, Araminte est soustraite à la puissance paternelle: nul ne peut plus lui imposer de se marier contre son gré.

Le problème, pour Dorante, consiste ainsi à se faire non pas agréer d'un futur beau-père, mais aimer d'une femme que tous qualifient de «raisonnable», consciente de sa valeur et parfaitement maîtresse de ses choix. Une stratégie de séduction classique risquerait de ne pas y suffire, pour plusieurs raisons: Dorante n'est pas forcément des plus adroits, et quand bien même il le serait, la différence des statuts sociaux ne lui permettrait guère de se mettre en campagne - ni même d'accéder jusqu'à sa belle. Comment donc susciter en son cœur l'inclination qui l'amènera jusqu'à lui? C'est ici qu'intervient celui qu'on pourrait appeler le deus in machina matrimoniali: acteur, scénariste et démoniaque metteur en scène de toute la manœuvre, Dubois est déjà dans la place au service d'Araminte et s'est chargé d'y faire engager à son tour son ancien maître Dorante en qualité d'intendant. «Je connais l'humeur de ma maîtresse», lui déclare-t-il dès la scène inaugurale: «je sais votre mérite, je sais mes talents, je vous conduis, et on vous aimera, toute raisonnable qu'on est; on vous épousera, toute fière qu'on est, et on vous enrichira, tout ruiné que vous êtes, entendez-vous? Fierté, raison et richesse, il faudra que tout se rende. Quand l'amour parle, il est le maître, et il parlera […]».

Mais cet amour, comment le faire parler? Sur quel levier Dubois, cet Archimède de la manipulation des sentiments, va-t-il peser pour faire basculer les sentiments d'Araminte? Essentiellement sur la «fausse confidence» - sur les effets qu'entraînent certaines informations prétendument secrètes, pourvu qu'elles soient distillées au bon moment et dans les bons termes. Tout est donc langage - mais à condition d'ajouter que tout langage, chez Marivaux, est d'emblée action, et que toute action suscite un sentiment, lequel détermine un désir moins libre qu'il ne se croit, sans doute, mais qui ne vit que d'être pris au filet des mots.

À ce jeu-là, Bondy est passé maître: après un Triomphe de l'amour et une Seconde surprise de l'amour qui ont fait date, il aborde ici un troisième Marivaux avec une distribution exceptionnelle, autour d'une Araminte incarnée par Isabelle Huppert.

» Une soirée magique, mettant en évidence la qualité, le raffinement et plus particulièrement la modernité du théâtre de Marivaux, ceci grâce à l’ingéniosité du metteur en scène Luc Bondy et le feu d’artifice d’un éclatant plateau d’interprètes. Tageblatt

» Luc Bondy prouve une fois de plus, qu’il est un spécialiste de l’œuvre de Marivaux. Il lui donne même des accents résolument modernes. Et avec un tel concentré de talents sur scène, il ne peut décemment pas se tromper. Le Quotidien

» […] du vrai théâtre de texte et d’auteur, admirablement servi par une belle brochette d’acteurs entraînés par une Isabelle Huppert espiègle à souhait et une Bulle Ogier, extraordinaire caricature d’un Ancien Régime résistant au désir subversif qui veut faire triompher l’ordre bourgeois. D’Lëtzebuerger Land

 » Les comédiens s’approprient le texte de Marivaux, jouent comme s’ils l’inventaient devant nous. Ils se mettent ainsi constamment en danger, pour notre plus grand plaisir. Isabelle Huppert trottine avec grâce sur ses talons hauts. Elle est pétillante, farceuse, ivre de passion, éblouissante. Elle aime, elle a vingt ans. Garrel est digne, émouvant: tout en retenue d’abord, puis telle une Cocotte-Minute qui siffle de plus en plus fort. Quand elle explose et que les deux amants tombent dans les bras l’un de l’autre, les mots de Marivaux s’emmêlent… La machine folle des sentiments s’emballe. Et nous aussi... Les Echos

» S'il est vrai que l'amour est un palais mystérieux, Marivaux aurait pu se vanter d'en connaître tous «les détours obscurs». Il aime à regarder les couples se former, il jouit de leurs maladresses, mais s'arrange toujours pour les aider à trouver le chemin de l'amour. [...] Ironique et tendre, Bondy retrouve avec ce Marivaux une seconde jeunesse. Cela lui va bien. L'Express à propos de La Seconde surprise de l'amour de Marivaux

» Ah! Enfin... voilà une surprise que l'on n'attendait plus: un grand Marivaux. On le doit à Luc Bondy [...]. Luc Bondy, loin de la noirceur totale, quasi salienne, qui prévaut depuis trop longtemps dans les mises en scène de Marivaux, a trouvé l'exact cocktail de fraîcheur et de cruauté, de mélancolie et d'humour qui sied à cette pièce mozartienne. [...] Il y a des scènes mémorables, de purs moments de théâtre comme sait en créer Luc Bondy. [...] De ces moments où les corps parlent autant que les mots, où la musicalité de la langue compte autant que son sens et où cette langue prend corps dans l'espace et la chair des comédiens. [...] Profond Marivaux, quand sa «métaphysique du coeur» est mise en œuvre avec tant de maestria. Ils sont rares de tels bonheurs de théâtre. Le Monde à propos de La Seconde surprise de l'amour de Marivaux

[DIS]

Avec
Araminte Isabelle Huppert
Arlequin Jean-Damien Barbin
Marton Manon Combes
Dorante Louis Garrel
Dubois Yves Jacques
Un garçon Joailler, un intendant Sylvain Levitte
Le Comte Dorimont Jean-Pierre Malo
Madame Argante Bulle Ogier
Monsieur Remy Bernard Verley
Un laquais Georges Fatna
Professeur de Tai-Chi, un laquais Arnaud Mattlinger

Mise en scène Luc Bondy
Conseiller artistique Geoffrey Layton
Conseiller dramaturgique Jean Jourdheuil
Décor Johannes Schütz
Lumières Dominique Bruguière
Costumes Moidele Bickel
Maquillages / coiffures Cécile Kretschmar

Assistant à la mise en scène Jean-Romain Vesperini
Assistant décor Mitsuru Sugiura
Assistante Costumes Pascale Paume
Assistant lumières François Thouret

Avec le concours de la Maison Dior pour les costumes d'Isabelle Huppert
Réalisation des décors les Ateliers de construction de l'Odéon-Théâter de l'Europe
Réalisation des costumes Atelier Caraco
Réalisation des maquillages Sylvie Cailler
Réalisation des coiffures Jocelyne Milazzo

Production Odéon-Théâtre de l'Europe
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Ruhrfestpiele- Recklinghausen, Célestins - Théâtre de Lyon
Avec le soutien du Cercle de l'Odéon
Avec le soutien de Béatrice et Christian Schlumberger

Création en janvier 2014 à Paris

 

 

Mercredi 7 MAI 2014 à 20h00 (tickets)
Jeudi 8 MAI 2014 à 20h00 (tickets)

DURÉE 2h00

Adultes 25€, 20€, 15€ / Jeunes 8€

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle réduit

[TICKETS]2014-05-07 20:00:00 15685+2014-05-08 20:00:00 15686


LES FAUSSES CONFIDENCES / Marivaux - Luc Bondy par TheatreOdeon